jeudi 1 août 2013

"Celui qui oublie ses racines n’atteint jamais sa destination." Proverbe Philippin


Je suis née au sein d'une famille idéale. Je n'aurai pu rêver mieux mais une famille c'est aussi des secrets, des mystères, des inconnus. Pourquoi ce besoin de savoir d'où je viens? Pour me construire, pour m'enraciner, pour grandir, pour savoir. Pour répondre à tous ces gens qui me demandent quelles sont mes origines et surtout celles de ma grand-mère au vue de sa couleur de peau, de sa chevelure et de ses grands yeux noirs.


Depuis quelques années j'observe, je réfléchis, je questionne mais n'obtient que très peu de réponse. Le mystère plane. Comme une peur de trop en dire. 
Le hasard existe-t-il ? Il y a maintenant deux ans nous avons emménagé dans ce quartier parisien à 79 km de chez nous sans raisons particulières. Moi qui voue une admiration à la capital je découvre alors que ma grand-mère y est née peut être à quelques rues de chez nous. Surprise, curiosité. 



Une "force" mystérieuse et inconsciente me pousse vers mon histoire. J'harcèle, questionne, fouine, cherche et recherche, ne laisse aucune éventualité de côté. Les réponses surgissent lentement : des dates, des lieux, des noms. Telle une petite fille je découvre des lieux. Un hôpital, la porte de l'immeuble n°44, la signature de mon arrière-grand-mère sur un document tapé à la machine. Des choses inconnues, insignifiantes, qui me laisseraient donc insensible? Faux. Face à cette porte devant laquelle je passais tous les jours je me sens petite, émue, des papillons dans le ventre. Je découvre, m’imprègne, imagine le passé. Ma grand-mère a posé ses petits pieds d'enfant sur ce trottoir, ses petites mains collantes sur cette porte d'entrée, a dormi derrière ces murs, joué dans ce parc. 

Beaucoup de questions restent sans réponses mais je n'abandonne pas car "on ne peut donner que deux choses à ses enfants : des racines et des ailes." Pour moi, pour ma grand-mère, pour ma mère, pour mes enfants je veux reconstituer ce passé.
















Je vous embrasse.
Laura

2 commentaires:

  1. petit a petit on decouvre des noms,des adresses toute ces choses que nous ignorions jusqu a present,des choses qui font plaisir,et qui nous rendent un peu triste en meme temps!

    RépondreSupprimer

Laissez un commentaire