mercredi 16 septembre 2015

~*~ Le jour où notre vie a changé ~*~

Cela fait quelques temps que je n'ai rien posté ici mais j'ai une bonne excuse...je suis devenue MAMAN!! Et quelle expérience!

Pour accompagner votre lecture :  


Je profite d'une semaine de repos chez mes parents en Normandie pour souffler un peu et trouver le temps de poser quelques mots ici à une main l'autre servant d'oreiller à un petit trésor. 

Bientôt un mois que Paul est parmi nous. Nous sommes aux anges, nous planons totalement. 
Accoucher, rencontrer son enfant, apprendre à le connaître est une expérience de vie exceptionnelle! 

Paul a souhaité nous faire un beau cadeau puisqu'il est arrivé le jour de notre anniversaire de mariage. Alors, alors ça fait quoi? Dis nous, raconte nous. Je vous entends d'ici. Mais comment décrire une telle journée?




Lorsque les contractions débutent dans la nuit on ne réalise pas encore, on finalise la valise, on prend une douche puis on se "détend" devant une série que l'on aime, on essaie de gérer les contractions comme on peut mais à aucun moment on pense que dans quelques heures tu seras là. 

7h, une contraction toutes les 5 minutes, il est temps de partir. Sur la route je regarde par la vitre, j'observe Paris au levé du soleil, les commerçants ouvrent leurs boutiques, les livreurs les approvisionnent, le facteur monte sur son vélo, le chauffeur de bus prend son service, des travailleurs sont accoudés au comptoir du bar du coin pour le café du matin, les étales des boulangers sont pleins de douceur. Et nous dans tout ça? Nous ne faisons que traverser, passer au travers de toute cette routine pour vivre un moment unique. 

La sage-femme nous annonce qu'elle nous garde, elle nous confirme que ce sera bien aujourd'hui le 23 août 2015 que nous deviendrons parents. Ton papa ne sait plus où donner de la tête, il gère tout superbement bien. 
Pour que le travail avance nous allons nous promener dans le quartier, sans voix l'un et l'autre. Au détour d'une rue, sentant notre inquiétude, un signe nous apparaît, sur le auvent d'un bar il est inscrit "ça va bien se passer" :-)


Retour à la maternité, trempés par une averse de pluie. La sage-femme revient vers nous et nous annonce que l'on va s'installer en salle de travail. Plusieurs heures s'écoulent. Sur le moment je ne pensais qu'à la douleur avec un sentiment de peur, peur de l'inconnu. Mais aujourd'hui je ne retiens pas cette douleur, elle s'est envolée, elle a disparu de mon esprit. 




Voilà déjà le temps de pousser. Le médecin arrive. On m'installe. Matthieu à mes côtés prêt à me soutenir. La peur monte, l'angoisse m'envahit, un sentiment de panique, de non contrôle des choses, c'est toi qui décide quand venir et moi je dois assurer pour toi, tout donner, être prête. 
Lorsque je commence le travail je me souviens avoir pensé que c'était horriblement dur et puis finalement pour toi je trouve la force je ne sais où.

Lorsque le médecin me demande de lui donner ma main gauche je ne comprends pas pourquoi jusqu'à ce que je sente ton petit bras dans ma main. Tu es désormais sur moi, les larmes coulent instantanément, je ne parviens même pas à te voir tellement mes yeux sont mouillés! La question qui se posait depuis 9 mois, fille ou garçon, trouve sa réponse, Paul est venu au monde. Aussitôt, de toi même tu trouves mon sein. Je t'admire, je remercie le Seigneur et la nature. Ton papa est ému, il nous contemple et nous félicite. On s'aime.

Nous sommes parents.






La première nuit passée avec toi je ne dors pas une seule seconde. Allongée dans mon lit, ton berceau transparent collé à moi, je t'admire, te découvre, te trouve parfait. Je me demande quelle relation nous allons avoir tous les deux, quel genre d'enfant tu vas être, quel adulte tu vas devenir. Je réfléchis à ce que je souhaite te transmettre, aux erreurs que je ne veux pas commettre. Je vérifie ta respiration, je te respire, t'embrasse, te caresse. Un sentiment indescriptible m'envahit. Je suis maman. Tu n'as que quelques heures et je t'aime comme si je t'avais toujours connu. Je veux te protéger, t'offrir le meilleur, que tu ne connaisses jamais la douleur, le mal, la méchanceté et tant d'autre chose. Je veux que tu sois heureux. 

Soudain cette première nuit est interrompue par des complications, les médecins se pressent autour de moi, je dois partir, j'ai peur pour moi mais surtout pour toi. Où vas t'on te mettre? Qui va s'occuper de toi? J'angoisse, je veux Matthieu auprès de moi. Lorsqu'il arrive il me dit t'avoir vu à la nurserie, il me rassure. Quelques heures plus tard, épuisée, je te retrouve pour mon plus grand bonheur. 



Nous passons les jours qui suivirent à trois du matin au soir. Difficile de réaliser. La famille nous rend visite, tous tombent sous ton charme. 

5 jours plus tard l'heure est venue de te conduire chez nous, chez toi. Matthieu semble le plus fière du monde. Une nouvelle vie commence, rien ne sera jamais plus pareil, nous sommes différents, nous sommes parents.



Laura

3 commentaires:

Laissez un commentaire