vendredi 1 janvier 2016

Presque zéro déchet #1

Source

C'est l'heure des résolutions pour la nouvelle année. Chaque année je me fais une petite liste avec au moins 10 résolutions mais au final je n'en réalise qu'une ou deux et il faut bien l'avouer un peu par le fruit du hasard, sans réel effort. Cette année plutôt que de chercher des idées pour établir cette fameuse liste j'ai envie que l'on passe à l'action. Ce n'est pas une lubie. C'est peut être utopique. Cela fait quelques temps que je me penche sur le "zéro déchet". Blog, interview, article de presse, émission TV...
Toutes ces découvertes ne font que confirmer notre inquiétude, nos idées sur le sujet. 


Comme le dit Jérémie, le mari de Bénédicte auteur du blog Famille zéro déchet
« Le discours moralisateur, culpabilisant, ou parfois extrême de certains écolos est contre-productif ».

Nous ne voulons pas tomber dans l'extrême. Hors de question d'imposer notre mode de vie à notre entourage, de s'empêcher de vivre certaines choses etc. Comme pour le choix de notre alimentation bio. Nous prenons juste de plus en plus conscience du mal que nous faisons à notre planète. Mais aussi de la manipulation que l'on subit de la part des industrielles. De ce que notre inconscient est capable de faire rien qu'à cause de ce "formatage", nous faisons les choses sans réfléchir, sans se poser de questions. Et si on changeait ça en 2016?

Réussir à être une famille zéro déchet, entièrement zéro déchet me parait pour le moment très compliqué. Mais nous pouvons commencer en douceur par quelques points importants. Il y a tellement de possibilité : réaliser soit même ses produits d'entretien, ses cosmétiques, faire du compost, acheter le plus possible d'occasion etc. Tous ne sont pas réalisables pour nous pour le moment et ce serait trop ambitieux de se lancer sur tous les fronts en même temps. Je préfère choisir un point, un effort pour l'année qu'il nous semble possible de tenir :

Diminuer les emballages!

Etre attentif, ingénieux. Trouver des solutions pour les limiter le plus possible. 

Il faut savoir que le marché mondial de l’emballage a été chiffré à 766 milliards d'euros en 2013 par l'agence Smithers Pira. De l'emballage, du suremballage même! Du plastique, des opercules, des sacs plastiques, des barquettes, des pots... Beaucoup trop d'emballage! Des emballages que l'on paye pour qu'ils soient mis à la poubelle dès que l'on rentre à la maison. Des emballages très souvent non recyclables, non biodégradables qui se retrouvent dans la nature, dans les océans, dans les décharges. Des emballages bourrés de pétrole et autre produit chimique. 

Pour prendre pleinement conscience de ce problème je vais durant quelques jours répertorier tous les emballages que je jette à la poubelle (recyclable ou non) puis en face de chaque j’essaierai de trouver une solution. Une solution concrète, réalisable, la plus simple possible. Consciente que je ne pourrai pas supprimer tout dés les premiers mois. 
L'important est de "FAIRE. Même un peu, même pas assez, faire c'est avancer chacun à son niveau pour changer le monde." Bénédicte

J'hésite à créer une nouvelle rubrique sur le blog "Presque zéro déchet" dans laquelle vous pourriez suivre nos efforts, nos réussites, nos échecs, nos moyens. 

Et si cela vous tente lancez vous! 

Bonne année à tous.
Je vous embrasse.



Laura

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez un commentaire