lundi 29 août 2016

* Me séparer de toi *

1 an c'est le moment pour toi de quitter maman mon bébé (quelques heures par jour seulement hein).


Pas de place en crèche pour Paul en cette rentrée, je me suis donc fait une raison et ce sera l'option nounou. 
J'ai eu du mal à me le dire, du mal à m'en convaincre, du mal à y voir les bons côtés, du mal à me projeter.

Comme je disais à l'amoureux tout à l'heure "j'ai autant envie de me séparer de toi que j'ai envie de te garder tout près de moi". Je déteste ce sentiment d’ambiguïté. J'ai envie de reprendre le travail, de retrouver une vie active, une vie sociale, des discussions d'adultes, du temps pour moi, une indépendance financière. Tout comme j'ai envie de continuer de passer du temps avec mon bébé, de le voir évoluer, de lui apprendre des choses. J'ai beaucoup de mal avec le fait que Paul sera plus souvent avec sa nounou qu'avec moi. Qu'elle assistera à surement à ses premiers pas et pas moi.

Alors après plusieurs rencontres de nounou je pense que nous avons trouvé la bonne. Celle qui a su me convaincre, celle qui a bousculé mes préjugés. J'essaie de voir tous les points positifs à cette situation encore inconnue pour moi. Alors oui il ne sera pas avec plein d'enfants comme je le voulais mais il sera tout de même avec 2 autres, une petite fille et un petit garçon. Il fera peut être moins d'activités qu'à la crèche mais en même temps il est à un âge où il apprend en contemplant le monde, en explorant, tout est activité nouvelle pour lui. Et cela me laissera tout le loisir d'en faire avec lui pendant mon temps libre. Cette situation me réconforte du point de vue de son sommeil et de son alimentation. La nounou accepte que je fournisse ses repas afin de ne prendre aucun risque vis à vis de son allergie. Il dormira au calme, son rythme de sieste sera respecté. Elle accepte de le prendre lorsqu'il est malade. Il pourra profiter d'un jardin lui qui adore être dehors. Et surtout dans notre situation quelque peu compliquée, cette solution est souple, flexible, modulable selon nos horaires et congés. Alors certes le coût financier est supérieur à celui de la crèche mais après tout si c'est pour le bien être de mon bébé cela m'est égal! A tel point que l'on s'est demandé si jamais une place en crèche se libère le 8 septembre est ce qu'on l'accepterait?






Alors voilà dès demain pour mon bébé c'est l'heure de découvrir le monde extérieur, mais pour l’adaptation, demain maman reste auprès de toi.

Un grand merci à Lydia d’accueillir notre Paulo mais aussi du temps pris pour nous expliquer, nous rassurer dans cette nouvelle étape, nouvelle pour Paul mais nouvelle aussi pour nous. 

Et vous? Racontez moi vos expériences en matière de garde d'enfant.

Je vous embrasse.

Laura

3 commentaires:

  1. Je compatis pour l'ambivalence des sentiments. J'ai la même à l'idée de la reprise la semaine prochaine (le fait de reprendre dans un contexte pro compliqué n'aide en rien et fait franchement pencher la balance côté j'ai pas envie).
    Après effectivement je pense que c'est bien aussi pour eux d'aller découvrir autre chose et des enfants de leur âge. TinyFairy n'est pas du genre prêteuse et a l'habitude des enfants mais pas des bébés de son âge donc c'est bien pour elle :-p
    Quant à la crèche versus nounou, on a franchement eu les boules de pas avoir de place. Après la nounou c clairement plus cocooning que la crèche. Et si tu as confiance en elle... Nous on espère quand même pouvoir changer pour la crèche après...
    Bon courage à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Kid Friendly ;-) L'adaptation en ma présence c'est super bien passée ce matin. Il n'est pas resté collé à moi comme c'est souvent le cas me disait la nounou. Il est tout de suite parti jouer avec les 2 autres enfants! Il est même allé dans les bras de la nounou dès qu'elle lui a tendu :-) Demain je le laisse tout seul cette fois de 9h à 11h30.
      Bon courage à toi également!

      Supprimer
  2. De blog en blog, j'arrive ici et je m'y plais, je pense ! De belles photos, un goût commun pour le lin ancien, la couture, le tricot, un Paul (même si le mien vient d'avoir 21 ans) et une proximité réelle (nous habitons la même ville, je pense)
    Côté garde d'enfant : une première nounou à Versailles, assez autoritaire, pas vraiment top mais je n'avais guère le choix. Puis, quand ma deuxième a eu deux ans, le jardin d'enfants. La crèche pour ma petite dernière, mais juste an an car nous avons ensuite déménagé… une nounou topissime, à tel point que j'ai refusé la place en crèche obtenue deux mois plus tard. Et l'été suivant, la perle des nounous qui déménage à l'autre bout de la ville (je n'avais pas de voiture), donc changement de mode de garde de nouveau : école le matin et nounou (pas mal non plus) l'après-midi.
    Oui, la crèche permet un peu plus d'activités, mais fatigue plus les petits aussi, et c'est plus compliqué quand ils sont malades, donc je ne sais pas trop ce que je conseillerais, tout dépend aussi des personnes (et sur ce point, un mode de garde n'est pas mieux qu'un autre)
    Après, il faut lâcher prise, faire confiance et accepter d(autres façons de faire… et ce n'est pas facile !

    RépondreSupprimer

Laissez un commentaire