mardi 4 octobre 2016

** Ma vie de mère au foyer **


Ça fait un an que je suis mère au foyer (plus si on prend en compte le congé maternité). 

Un an que mon quotidien a bien changé, un an que je m'occupe de la plus belle chose que j'ai fait au monde : mon fils. 

Cette situation je l'ai choisi, plus précisément nous l'avons choisi. Cela c'est fait naturellement. Dans un premier temps il n'était pas envisageable pour nous de laisser Paul à 2 mois et demi. Je me souviens encore de la phrase de mon homme : "Tu te rends compte que normalement là, tout de suite, on aurait du laisser Paul à un inconnu! Je n'aurai jamais pu!". C'est donc tout naturellement que j'ai pris le congé parental de 6 mois. Puis il a fallu penser à l'après. Le congé prenait fin en mai étant enseignante il ne restait plus que le mois de juin avant les grandes vacances scolaires. On a donc décidé que l'on se serrerait la ceinture jusqu’à la rentrée de septembre. Cela nous semblait bien pour Paul, pour moi, pour lui. 1 an a passé ensemble avant de le laisser nous quitter un peu. 

Jamais l'amoureux ne m'a imposé cette situation. Il a toujours été à l'écoute de mes envies. Il a fait preuve de patience car Dieu sait que j'ai fait preuve d'ambivalence à ce sujet! 


***

Aujourd'hui je suis en recherche d'emploi. En attendant que je trouve Paul va chez la nourrice à mi temps. Une séparation qui se fait donc en douceur pour lui comme pour moi. Car oui encore aujourd'hui je suis partagée entre deux sentiments, deux envies. L'envie de rester à la maison m'occuper de lui, lui donner le maximum, partager des découvertes, ne rien louper de son développement, lui apporter toute l'affection dont il a besoin à n'importe quel moment. Et l'envie de retrouver une vie active, une vie pour moi, une vie sociale, une situation rémunérée qui m'apporte de la reconnaissance.

Oui nous aussi les mères au foyer on a besoin de reconnaissance. Je ne vais pas vous mentir quand je travaillais je me demandais ce que pouvaient bien faire les mères au foyer toute la journée. Maintenant je le sais! Et si on me demandait alors c'est quoi? Je dirais que c'est ne JAMAIS s'arrêter. Car on est debout tôt le matin et la journée ne se termine pas vraiment. On pourrait croire qu'à 20h les enfants dorment mais personnellement à la maison ce n'est pas le cas. Eh oui notre petit Paulo et ses problèmes de sommeil font que toute la nuit je suis encore sur le pont, à me lever et me relever pour le consoler. Notre quotidien c'est notre enfant donc on n'a pas vraiment de vacances ni de weekends puisqu'il est toujours là et on fait toujours les même choses. Le plus dur à vivre dans cette situation c'est bien sûr la solitude par moment mais aussi l'impossibilité de souffler et surtout le manque de reconnaissance. 
En effet lorsque notre attention n'est pas concentrée sur notre enfant, on s'occupe de la maison, du rangement, du ménage, des papiers, du linge, des rdv chez le médecin, du garage, des courses, du shopping pour bébé bien sûr, de la cuisine... C'est notre activité, notre job, on est là pour ça, pour s'occuper de tout. On y met donc du cœur, trop de cœur, on veut que tout soit parfait, que notre petite famille soit heureuse, c'est ça notre récompense à nous et on s'épuise. 

Aujourd'hui je me sens un peu moins fatiguée de cette situation car le sommeil de Paul va mieux, car j'ai 2 jours par semaine pour souffler et prendre un peu de temps pour moi (même si j'ai encore du mal à le faire), car j'ai appris à lâcher prise dans les moments où j'allais craqué, je sais désormais me résigner, mettre de côté une tâche, pas si importante que ça finalement, pour faire une sieste en même temps que Paul si besoin. Le temps m'a permis aussi d'apprendre à m'organiser, à ritualiser notre quotidien ce qui me permet de me libérer des moments "off". 

***

Malgré tout il est temps de réapprendre à être moi, Laura, enseignante de 28 ans diplômée d'un master, blogueuse, passionnée par la décoration, la couture, la lecture, les belles choses, la nature. Réapprendre à profiter autrement qu'avec Paul. Réapprendre à sourire sans Paul. Réapprendre à faire la fête. Réapprendre à prendre soin de moi. Ce n'est pas si simple car en fait je me suis enfermée dans une routine, je me suis enfermée dans mon rôle de maman. Ma vie ne tourne qu'autour de mon fils. Une vie où finalement je ne me sens bien qu'avec lui.  Quelque part je me suis un peu oubliée. La maternité m'a changé. J'ai besoin de reprendre confiance en moi, de me dire que je ne suis pas qu'une maman, que je ne suis pas capable que de ça, que je vaux plus. 

Et en attendant je relativise et je souris en me rappelant que je fais quand même le plus beau métier du monde : MAMAN!

Ce soir j'ai une pensée pour toutes les mères quelque soit leur situation. Pour les mères au foyer qui se sentent seules et épuisées, pour les mères actives (professionnellement parlant on est bien d'accord) qui gèrent d'une main de maître leur travail et leurs enfants, pour les mères débordées par le travail qui rêveraient d'avoir plus de temps à consacrer à leurs bébés, pour les mères perdues, tristes, seules, déprimées, heureuses, souriantes, débordantes d'énergie, actives, motivées, épanouies. 



Je vous embrasse toutes et n'oubliez pas on est des SUPER mamans! 

RAPPEL : il me reste 4 entrées gratuites pour le salon Baby (eh oui désolé ça tourne encore autour de bébé mais pas que, des activités et des moments de partage entre mamans sont prévus). Pour gagner l'une d'elle je vous invite à consulter mon article ici

Laura

8 commentaires:

  1. toute cette année si bien decrite dans ton recit,tellement vrai!les choses vont changer petit a petit,tu va retrouver une vie sociale,et tout ca ,ca n est que du bonheur♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr même si c'est parfois compliqué je ne regrette absolument pas mon choix! Mais ce n'est pas toujours facile et on culpabilise de le dire car on se dit qu'à côté des mamans qui travaillent on n'a pas à se plaindre...

      Supprimer
  2. Coucou, c'est marrant je suis exactement dans la même situation .. L'envie de reprendre ma vie active et pas envie de laisser mon bébé "tout seul" mais il faut ... =)
    Je pense qu'on ne peut pas comprendre ce qu'est une maman au foyer avant de l'etre ;-)

    Morgane de Mes p'tits trucs bidules

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Bon courage à toi pour cette étape difficile!

      Supprimer
  3. coucou!
    c'est un article très touchant je trouve, actuellement enceinte quasi 7 mois et j'avoue me poser beaucoup de question tant professionnel que sur le temps à gérer, mais bon chaque chose en son temps :)
    belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le temps passe tellement vite, on se laisse vite happer par le quotidien et on réagit sans trop y réfléchir. Bonne fin de grossesse à toi ;-)

      Supprimer
  4. qu'il est chou ce petit...
    Salut Laura, je suis moi-même mère au foyer depuis 7 ans et je m'éclate. J'ai le temps de choisir ce qu'il y a de mieux pour mes enfants, ma maison, la planète... Je n'ai pas de conflit de temps, même si, bien sûr, je n'arrête pas une seconde !
    très impliquée dans le bénévolat, je n'ai qu'un regret, manquer de reconnaissance car malheureusement, l'argent reste la meilleure reconnaissance qui soit...
    il ne resterait qu'à lancer un projet qui me permettrait de conjuguer petit travail rémunéré et foyer pour être pleinement satisfaite...
    Bonne continuation à toi !

    RépondreSupprimer

Laissez un commentaire