mercredi 14 décembre 2016

* Accepter le lâcher prise *

Si toi aussi tu as un bébé (voir 2, voir 3, voir 4 tout mon respect...), si toi aussi tu travailles (par envie ou par nécessité), si toi aussi tu connais bien les semaines sans mari, si toi aussi tu te sens débordée alors ce post est pour toi!


***

Ici depuis la reprise du travail j'ai du apprendre à accepter le bazar, à accepter que tout ne soit plus comme lorsque j'étais en congé parental, à accepter que tout ne soit pas toujours joli chez moi. Et parce que parfois les photos des copines nous font culpabiliser (surtout ne changer rien, là encore toute mon ambivalence, j'adore regarder de belles choses, c'est mon petit plaisir chaque jour) j'ai fait le choix pour une fois d'avouer ici le vrai, la vérité, la vraie vie et je suis sûre que beaucoup vont se reconnaître.


Ici en ce moment :


- il y a les miettes du petit déjeuner sur la table quand je rentre le soir.
- dans la corbeille à fruits on trouve également un stylo, des post-it, et une ou deux barrettes à cheveux.
- sur les plinthes il y a de la poussière.
- dans le salon une ampoule grillée depuis plusieurs jours.
- sur la chaise de la salle à manger, une couronne de Noël attend toujours d'être préparée.
- le biberon de Paul est lavé le soir pour le lendemain matin.
- la nappe est toute froissée mais propre quelle fierté!
- les vêtements de Paul ne sont plus jamais repassés. 
- les fleurs mortes du balcon sont toujours là et l'olivier toujours pas couvert
- sur le micro-onde en permanence : doliprane, vitamine C, Fervex et compagnie
- par terre le long d'un mur : 3 cadres achetés depuis plusieurs semaines attendent de recevoir des photos et d'être suspendus.
- dans l'évier toujours de la vaisselle sale (je soupçonne un complot)
- notre lit jamais fait (à quoi bon?)
- les vêtements sales qui traînent par terre
- les chaussures dans l'entrée à côté du placard, juste à côté mais pas dedans!
- les verres que je dois emmener au casse bouteille sur le balcon tellement ils s'accumulent (quoi on boit trop? Mais non ce sont les petits pots de compote de Paul)
- le plaid n'est jamais plié sur le canapé
- les épines du sapin sont repoussées dessous discrètement (Non non vous ne rêvez pas les épines sont déjà au sol pas parce qu'il meurt mais parce qu'un bébé de 15 mois ça secoue super bien les branches).
- la corbeille "administratif à traiter" qui monte qui monte...
- dans les placards de la cuisine ; un tel bazar! On y trouve le café avec les pâtes, avec le thon en boite, avec des torchons et quelques feuilles de laurier.
- des miettes dans le tiroir range couverts. 
- de la poussière sur les feuilles de mes plantes vertes.

***

Alors on déculpabilise? Et après tout si on s'en fichait? Le principal n'est ce pas tout le reste? Aujourd'hui mercredi, journée consacrée à mon bébé, j'ai profité d'une grasse matinée rien que nous deux dans mon lit, on a traîné en pyjama, on s'est promené, on a fait des câlins, on a beaucoup ri, on a chanté et dansé et à l'heure où je publie cet article il nous reste à goûter, aller découvrir la crèche de l'Eglise, prendre un bain tous les 2, lire une histoire avant de dormir...
Et seulement quand il dormira je préparerai ma réunion de demain, ramasserai les miettes, lancerai une machine à laver le linge, ferai la vaisselle, préparerai mon déjeuner pour demain... ou pas!



Je vous embrasse.



Laura

1 commentaire:

  1. Se recentrer sur l'essentiel c'est ma devise pour 2017!
    Et l'essentiel c'est passer du temps avec nos proches!
    Je valide +++ ton article!

    RépondreSupprimer

Laissez un commentaire