vendredi 4 août 2017

/// Faire de toi un Homme ///


Ces derniers temps tous ces articles sur la charge mentale, le surmenage maternel voir le burn out maternel ne cessent de circuler sur les réseaux et me laissent perplexe...

Ce qui me gêne dans ces articles (écrits par des femmes), c'est qu'outre le fait que les mères sont trop perfectionnistes, il est souvent question du manque d'investissement du père dans la vie de famille.

On parle beaucoup de ces hommes qui "n'aident" pas leur femme à la maison. "Aider"? Mais pourquoi devraient-ils aider? Ne devraient-ils pas tout simplement participer à LEUR vie? Etre acteur, investi, impliqué, concerné? Je trouve cela tellement dégradant de demander à un homme de nous aider dans les tâches ménagères comme si celles-ci relevaient tout naturellement de NOS tâches de femme!

Je ferais tout mon possible, mon fils, pour que tu ne sois pas un de ces hommes qu'il faut remercier quand il fait la vaisselle, qu'il faut féliciter lorsqu'il a réussi à lancer une machine à laver. Pour la personne qui partagera ta vie mais aussi et surtout pour toi. Je suis persuadée que l'on est heureux et épanouie lorsque l'on s'investit à fond dans ce que l'on fait (et il ne s'agit pas que de la carrière professionnelle) mais aussi et surtout lorsque l'on est indépendant et actif.

Je t'apprendrais qu'il n'y a pas de tâches réservées aux femmes et d'autres aux hommes.

Le petit garçon que tu es aime faire les choses comme les grands. J'essaie de te faciliter les choses en mettant tout à ta hauteur afin que cette envie, ce désir d'apprendre, de découvrir, d'explorer ne soit pas freiner.

Du haut de tes presque 2 ans, tu sais mettre ton couvert, tu commences à te laver seul, tu retires seul tes chaussures et les ranges dans ton placard tout comme ta veste à ton porte manteau. Tu ranges tes jouets. Tu nous suis avec ton aspirateur chaque fois que l'on sort le notre. Tu prends ton tournevis lorsque tu me vois bricoler. Tu mets ton linge sale dans la corbeille et jettes tes couches dans la poubelle. Lorsque tu trouves un petit quelque chose par terre tu prends l'initiative de le jeter sans me solliciter, sans que j'ai à te le demander.

Au moment où j'écris cet article je découvre un nouveau "Chère Elisa" qui fait écho à mes réflexions actuelles et me permet de conclure sur cette phrase : 
" Elevons nos garçons, qu'ils soient des hommes et qu'ils ne se sentent jamais, en raison de leur genre, des êtres tout puissants." Anonyme.

Je vous embrasse.
Laura 



2 commentaires:

  1. Je suis bien d'accord...et quelque chose d'autre qui me gêne dans la charge mentale, c'est aussi qu'on se plaigne, mais qu'on a quand même notre responsabilité là dedans en laissant faire, pour avoir quand même un petit contrôle auquel on tient quand même un peu...si on leur faisait plus confiance, aux hommes, qu'on leur laissait comprendre qu'ils peuvent se charger des choses, naturellement, ça aiderait sans doute aussi un peu! Mais je suis la première coupable, parfois, hein! par contre j'ai un chéri qui participe tout à fait à la maison, et naturellement, et c'est très bien comme ça!

    RépondreSupprimer
  2. Tout à fait d'accord! Ce n'est pas facile pour certaines femmes d'accepter que les choses soient faites différemment (ça a été mon cas aussi les première semaine de Paul). C'est un travail à faire sur soi même.
    Je trouve aussi que nous sommes responsables dans le sens où on choisit nos hommes pour être les pères de nos enfants. Un homme dépendant, non volontaire, inactif, non investi ou pire macho ça se voit dès le début. Pourquoi espérer changer une personne? Difficile de changer en profondeur quand c'est ancré en nous depuis notre enfance, quand on a été influencé par l'éducation que l'on a reçu.

    RépondreSupprimer

Laissez un commentaire